Osteria senza fretta

L’Osteria est située dans le centre historique, dans la «rue des restaurants»; l’atmosphère est confortable et raffinée, parfois avec briques à vue, un mobilier simple mais élégant. Ambiance calme et accueillante garantie par Marco Bertorello, qui recommande les vins et les plats préparés avec passion par sa femme, Daniela Marchisio. La cuisine proposée depuis 2012, est basée sur la qualité des matières premières, biologiques et des producteurs locaux et sur le respect du travail et de la terre, selon les produits de saison. Les recettes sont celles des mères et des grands-mères, mais avec un peu de créativité. Dans le menu, il y a toujours un plat spécial pour les végétariens et les végans. Parmi les hors-d’œuvre, de la viande de Fassone hachée, les salades qui changent chaque saison, comme celle de chou, du Robiola frais, des pommes et des châtaignes. Dans les entrées, soupes savoureuses, risotto spéciaux, gnocchi au Castelmagno, tagliatelles sauce à la viande. Parmi les plats principaux, la coupe du veau, la ballottine de lapin et le hamburger végétal. Excellents desserts préparés aussi avec des fruits de saison, délicieux ceux aux marrons et kakis. Très appréciée aussi la petite pâtisserie, qui accompagne le café et le digestif. Pain et gressins préparés à la maison, ainsi que des pâtes fraîches. Large choix de fromages locaux. Carte des vins intéressante. Prix entre 35 euros et 40 euros.

Osteria I Rebbi

Ouverte en 2013 par Valerio et Elena dans une ancienne ferme rénovée dans des endroits de San Sebastiano, la taverne est entourée par les précieux vignobles de Barolo et insérée dans le beau paysage des Langhe, un panorama enchanteur sur les collines, que même le New York Times recommande de visiter; son nom vient tout simplement des broches (pointes) des fourchettes, une façon agréable et direct pour identifier le sujet en question: la bonne nourriture. Dans une atmosphère simple et accueillante vous pouvez profiter des plats qui, dans le respect du territoire et de la qualité des matières premières, vous permettent de savourer les aliments de la tradition piémontaise: en tant que la cervelle de veau frite avec les macarons de Monbaruzzo, ou « Langhe et Monferrato en pâtes », soit raviolis carrés et raviolis du plin servis ensemble pour mettre en évidence les 2 interprétations du plat selon les zones d’origine; les tortellis de polenta avec les escargots en humide, ragoût d’âne avec les épinards aux raisins secs, le bonet avec la crème glacée au café et le caramel au fernet, les pêches dans le sirop et sorbet au kiwi, le gâteau de noisette mousse au chocolat et pâtes de meliga. Menu de dégustation de 37 euros et des vins avec les meilleures étiquettes qui, vue la région, ne peuvent pas manquer.

Trattoria Belvedere Roero

Trattoria surplombant les collines du Roero avec une vue incomparable à chaque saison de l’année. Ne manquent pas les plats proposés par la famille Sperone, qui gère le restaurant depuis plus de vingt ans. Le chef Andrea prépare des plats de tradition du Piémont avec compétence et en utilisant principalement les produits du potager de la famille et les meilleures viandes, comme le lapin de Carmagnola gris slow food et le gibier. Les pâtes fraîches faites maison sont les symboles de la cuisine piémontaise, du tajarin et des raviolis del plin. Parmi les hors-d’œuvre, se distinguent la viande crue coupée avec un couteau, le veau à la sauce au thon, la langue en sauce verte. Excellents desserts faits maison tels que bonet et gâteau aux noisettes avec sabayon. De juin à octobre, vous pourrez déguster les champignons et à partir de novembre, les truffes, des plus bonnes à celles noires, très présentes dans la région, avec de nombreuses recettes délicieuses. Grande sélection de fromages AOP, la fierté du Piémont, comme Raschera, Castelmagno, Toma de Murazzano et Robiola de Roccaverano. À ne pas rater le « Putage » en automne, le ragoût de viande et de légumes, cuit sur la poêle et servi avec de la polenta. Carte des vins intéressante, avec une attention particulière à ceux de la région. Accueil aimable et professionnel, ambiance confortable. Prix ??moyen incluant les boissons 30 euros.

Ristorante Italia

Pour ceux qui viennent de la Ligurie à travers le Colle de Nava, Ceva est connue comme la porte d’entrée du Piémont. Le restaurant Italia était à l’origine un relais de poste. Ici, arrivent en train les commerçants liguriens avec leurs marchandises et ici ils louaient des carrosses et des voitures tirées par des chevaux pour visiter la clientèle des Langhe, en faisant le commerce florissant de produits liguriens typiques tels que l’huile d’olive, les olives et les anchois. En plus des chevaux, l’auberge offrait l’hospitalité et le rafraîchissement. Et ici encore aujourd’hui dans une ambiance chaleureuse et typique, il propose des plats classiques de la cuisine piémontaise. Hors-d’œuvre comme le veau avec sauce au thon, salade russe, omelette Cebana, fondue, viande battue avec un couteau, les entrées classiques comme les nouilles, raviolis, lasagnes aux poireaux, plats de viande y compris braisé au vin Nebbiolo, viande d’agneau, finanziera, filet orange porc. desserts maison comme le bunet classique, la crème caramel châtaigne, la tarte aux pommes. La carte des vins riche et variée avec une prévalence de classiques piémontaises tels que Barbera Barolo Dolcetto.

Locanda Fungo Reale

En Vallée Stura, un quartier riche de produits locaux et de la culture de montagne, un restaurant simple, très sympathique et à gestion familiale. Trente ans d’expérience des gestionnaires assure un séjour de détente avec une cuisine agréable et bonne. Mauro et Manuel dans la cuisine, aidés par leur grand-mère, proposent des plats traditionnels parmi lesquels domine le protagoniste le champignon. Cueillis à différentes saisons, il compose un grand menu pour les fans de cette spécialité. La mère Olga dans la salle offre une ambiance chaleureuse et très prudente. Aux champignons sont dédiés deux menus: un à 32 euros avec 5 hors-d’œuvre, deux entrées, 1 plat avec garniture de champignons frits, et trio de desserts, l’autre à 28 euros avec 4 hors-d’œuvre, 2 entrées (agnolottis, et tagliolinis), 1 deuxième aux champignons, trio de desserts et le café. Il y a aussi un troisième menu à 33 euros avec 5 hors-d’œuvre, deux entrées, deux plats, fromage et desserts, café et vin compris. La cuisine propose également des plats préparés avec des produits du terroir, de l’agneau sambucano à la truite de Stura, le jeu, le fromage des laiteries locales, du miel, des fruits et légumes cultivés dans la région. Excellents desserts maison pour fermer dans la joie et une bonne cave à vin avec des vins locaux et la marque correcte.

Osteria da Gemma

Cette taverne est un bijou enchâssé dans un paysage magnifique, qui enchante dans chaque saison. La cuisine de Gemma est traditionnelle et rappelle celle des mères et des grands-mères. Le menu a toujours été le même et est une garantie de qualité, car créé avec des produits au km. 0 et les producteurs de confiance. Vous commencez avec du salami, cru et cuit, qui reste sur la table et auquel vous devez savoir résister si vous voulez arriver aux desserts. Les hors-d’œuvre incluent une salade russe incroyable, une viande délicieuse coupée avec un couteau, et le veau au thon classique. À ne pas rater les entrées : ravioli del plin et tajarin. Gemma est une artiste, elle parvient à tirer la pâte, avec un rouleau à pâtisserie, jusqu’à 16 mètres, et a réussi à promouvoir le « social plin », un rituel qui se répète tous les jeudis, quand se réunissent les femmes du village pour préparer le raviolis ; toutes ensemble, en riant et en se racontant des histoires, elle finissent après par déguster les plats préparés par Gemma pour ses amies, toujours avec son doux sourire et son regard enjoué. Le menu se poursuit avec deux plats principaux, le lapin, le sanglier aux marrons, ou le rôti aux légumes et se termine avec trois dégustations de desserts, une meringue douce et croustillante, le bonet, toujours délicieux, et le strudel classique de la maison. Le menu est de 29 euros, les vins exclus. Le personnel toujours aimable et l’accueil familial.

La Vigna del Maestro

Une ferme immergée à la campagne, une rénovation soignée qui a créé un milieu confortable à la fois dans les pièces intérieures, dans les pièces de l’étage supérieur et dans l’espace extérieur avec des briques apparentes. Le restaurant est dédié à Maestro « Castiln », père de Fulvio et grand-père de Chiara et de Fausto, qui, en plus de son travail d’instituteur, s’est consacré avec passion à la vigne et à la campagne. La cuisine est confiée au chef Alberto Paglieri, qui propose des plats traditionnels mais avec des idées créatives, avec les produits des agriculteurs locaux, la viande de l’éleveur et les fromages des bergers des montagnes voisines. En saison, toujours présents des champignons et des truffes. Des moments musicaux sont souvent proposés, même si l’animation est garantie par Fulvio, qui joue de la guitare et chante de joyeuses chansons piémontaises. Menu dégustation à 30 euros et le choix à la carte, où nous incluons parmi les hors-d’œuvre la viande crue de Fassone battue au couteau, le thon de lapin, l’œuf poché avec fondue, le millefeuille de pommes de terre et champignons. Ne manquez pas le tajarin au ragoût de saucisse et les risottos de saison, parmi les plats principaux une exquise joue de veau et un plat braisé au nebbiolo. Excellente dégustation de fromages accompagnés de confitures et de miel. Délicieux aussi les desserts, tous faits maison. Bonne sélection de vins, surtout de la région.

Trattoria Ca’veja

Dans la zone appelée « le balcon des Langhe » recouvrant la rive gauche du Tanaro, se trouve cette typique taverne de l’ancien Piémont. L’atmosphère rustique, ordonnée et agréable, en été on mange dehors sous la « Toppia ». La gestion est absolument familiale, avec maman Marisa de soutien à son fils Massimo dans la cuisine et l’autre fille Cinzia dans la salle. On se sent à l’aise dans les deux salons intérieurs chauffés par la cheminée dans la saison hivernale. La cuisine sert des plats qui suivent les saisons et il est proposé un menu de dégustation de 27 euros qui n’inclut pas les boissons, avec la possibilité de choisir également à la carte. Hors-d’œuvre classiques piémontais avec les viandes froides, carpionata de légumes, battue au couteau, puis tajarin faits par Marisa avec 30 œufs et chevronnés à la sauce, agnolottis du plin, cisrà ou soupe de tripes et pois chiches. Dans la meilleure tradition piémontaise vous trouverez également le bouilli mélangé avec les sauces, le frit mixte, la financière et des gâteaux faits à la maison en tant que le bunet, le gâteau aux noisettes et la douce panna cotta, ainsi que le pain cuit dans le four à bois. La cave attire à la proximité des Langhe et à ses meilleurs fabricants. En saison bien sûr vous trouverez des champignons et truffes. Le service est sympa et attentif, et très disponible. Excellent rapport qualité-prix.

Osteria Murivecchi

L’Osteria est situé à l’intérieur de la cave, où la famille Ascheri produit du vin depuis 1880. L’atmosphère est charmante, avec des plafonds voûtés, briques apparentes et divisé en petites chambres, avec des tables en bois massif et les vieilles machines comme une vieille trancheuse encore en fonctionnement. En été, vous pouvez vous asseoir sur la véranda, sous une pergola de vigne. Le menu change chaque semaine et est écrit sur la carte comme il était utilisé une fois dans les tavernes de pays. La cuisine est traditionnelle, mais avec des idées créatives. Dans les hors-d’œuvre, nous mentionnons la célèbre saucisse de Bra et le fromage bavarois inhabituel au curry avec « sauce Cognà », préparation typique issue de raisins et de pommes reinettes des Langhe, dans les premiers plats il y a les gnocchis inévitables au Castelmagno, tajarin et risottos, ce dernier plus attractif que celui de Barolo avec de la citrouille et des saucisses de Bra. Dans les deuxièmes à goûter aux tripes en sauce rouge avec les poireaux et le céleri et le jarret de porc glacé avec de la bière. Grands gâteaux, de la charcuterie du pape aux poires classiques Martini cuites dans le vin rouge. Large sélection de vins, servis également au verre. L’addition à partir de 30 à 40 euros, à l’exclusion du vin.

Ristorante Girasole « Barcollo »

Un lieu qui préserve la tradition d’un territoire autre que le lieu où il est. A partir de cette année, il est dirigé par Enrico Neroni dans la salle et par Veronica Leone femme dans la cuisine, ils étaient les propriétaires du restaurant BARCOLLO de Amatrice qui à la suite du tremblement de terre de 2016 a été complètement détruit. Le propriétaire Giovanni Bottero, sur le point de prendre sa retraite, généreusement qu’il offrait à eux pour la solidarité de sa gestion locale. Le TOURNESOL proposera donc la cuisine Amatriciana avec des plats du Latium se déplacent partie supérieure du Piémont. Et donc beaucoup d’espace pour les saucisses du Latium. Les entrées avec le vrai Amatriciana (sans oignon) manches demi à Gricia ou carbonara, tonnarelli fromage et poivre, les penne all’Arrabbiata. Parmi les plats de viande: brochettes, côtelettes d’agneau, saltimbocca alla Romana, tripes et queue de bœuf, plats de champignons en saison. desserts maison: gâteaux ricotta, zuppa inglese, gâteaux aux fruits. Une carte des vins avec la présence d’un Rosso Piceno et un Montepulciano d’Abruzzo parmi les meilleurs régionaux. L’addition ne dépassera pas € 25 et les portions sont « Amatriciana » (c’est-à-dire abondantes)