Osteria La Gattafura

Restaurant sur le quai du port de Savona, ambiance agréable et tranquille, avec des voûtes en brique en vue, mobilier sobre, accueil aimable et professionnel du propriétaire, qui en été met ses tables à l’extérieur sur la Piazza Rebagliati. Le nom « Gattafura » est inspiré par le gâteau de légumes génois préparé avec de la blette, du fromage frais et de la menthe, tandis que la cuisine proposée par le chef est celle du territoire, avec une bonne présence de poissons locaux. Des hors-d’œuvre de fruits de mer tels que les crevettes avec du bacon, du poulpe et des pommes de terre et du stockfish, ou plutôt, brandacujun et tartare de palamita. Dans les entrées, à déguster sûrement les raviolis à l’encre de seiche, remplis de muscles ou les gnocchetti à la lotte de mer. Toujours savoureuse la friture de la mer ou les moules, palourdes et crustacés, ou du poisson du jour avec des légumes du potager. Le menu varie chaque semaine dans certains plats suivant l’imagination et l’inspiration du chef ou la disponibilité d’ingrédients frais. Vous pouvez également trouver des plats de viande, bien préparés et de qualité. Les desserts toujours faits maison. La carte des vins est très intéressante, principalement sur le territoire, mais aussi avec d’autres régions, comme l’excellent Timorasso du Piémont. Bon rapport qualité prix, coût moyen par personne 40 euros.

Ristorante Al Tre

Situé dans l’arrière-pays de Finale Ligure, à seulement 6 km des plages bondées de la côte, dans le centre du petit village de Calice Ligure, qui abrite un important musée d’art moderne inséré dans la fascinante « maison du consul », qu’il en vaut vraiment la peine de visiter, a été récemment ouvert le restaurant « Al Tre ». C’est le pari de deux jeunes femmes entreprenantes, Sonia et Mohana, qui ont changé leurs vies et ont choisi de s’essayer à la restauration, impliquant également leurs compagnons. La cuisine est l’œuvre de Sonia, qui propose des plats traditionnels, avec des idées d’innovation, tandis que Mohana s’occupe de la salle et avec un sourire toujours prêt accueille les clients et les fait se sentir immédiatement à l’aise. Le restaurant a été rénové avec beaucoup de goût et les coins ont été conservés avec des antiquités, ce qui donne un agréable air rétro. La salle décorée de fresques est également utilisée comme galerie d’art. Le menu comprend du poisson et de la viande, comme le ragoût d’âne et les calmars farcis, des pâtes fraîches avec de la sauce de viande hachée de la terre et de la mer, comme les lasagnes à l’encre de seiche et les tagliatelles de châtaignes à la sauce de sanglier, les desserts sont bien soignés et complètent un déjeuner ou un dîner dans une ambiance familiale et à des prix raisonnables, le menu de dégustation de viande est proposé à 25 euros et celui à base de poisson à 30 euros.

Relais del Monastero

Le monastère de Millesimo est un lieu magique, un petit joyau d’architecture médiévale des années 1200, entouré d’un magnifique parc, où vous pourrez séjourner dans de charmantes chambres. Dans le restaurant, les salles sont joliment décorées de fresques, bien meublées et les cheminées et le piano à queue rendent le milieu très accueillant. Pino et Donatella sont les propriétaires et les gestionnaires du Relais depuis 2014 et ont réussi, après un terrible incendie en 2017, à rouvrir et à poursuivre leur activité. Lieu idéal pour des événements et des cérémonies, mais aussi pour des moments de détente à savourer dans de belles salles où, le matin, vous êtes dorlotés par le petit déjeuner servi dans votre chambre. La cuisine est confiée au chef Matteo Pantoliano qui propose une cuisine authentique à base de produits locaux. Le menu de dégustation à 48 euros comprend sept plats ou à la carte, vous pouvez choisir entre les hors-d’œuvre, la viande crue de fassone battue au couteau, la petite pâte de champignons ou la pieuvre aromatisée (de 8 à 12 euros); parmi les entrées le paccheri de Gragnano à la burrata délicate et aux crevettes blanchies, primés en 2017, et le ravioli de taleggio aux poires et herbes fraîches (de 10 à 12 euros); dans les plats principaux, on mentionne le braisé au barolo et le bar au citron crémeux (de 12 à 18 euros). Délicieux desserts maison. Pino vous conseillera sur les meilleurs vins grâce à une cave bien garnie et Donatella vous garantit un service dans la salle, toujours avec le sourire.

I Matetti

Dans là ville de Alassio renommée et célèbre on trouve encore la cuisine traditionnelle ligure, le véritable taverne simple, avec des menus écrits en dialecte à la main dans un cahier avec des lignes telles que ceux utilisés une fois à l’école; l’atmosphère informelle, les murs avec des photographies des années 70, en noir et blanc,des enfants, en dialecte “i matetti », en tablier noir avec un papillon, à l’école, en pose sur les bancs ou pour la photo de groupe. À l’entrée, un grand tableau noir avec les plats du jour. Les propositions sont celles de la tradition ligure, savoureuses et copieuses, c’est dommage d’avoir à choisir, il serait intéressant de goûter à tout. Les propriétaires sont toujours joyeux et drôles, parfois ils font les bourrus, mais c’est une blague et ils vous surprendront. On commence par le hors-d’œuvre mixte, toujours de premier ordre, avec des anchois frits, une salade de fruits de mer, une salade de chou farci, la focaccia de Recco. Dans les premiers, tous à goûter, les raviolis et les pansottis, les tagliatelles avec la bottarga, aux crevettes, les “Gasses », pâtes fraîches de type papillons, avec le pesto et les pommes de terre. Dans les deuxièmes, frits mixtes toujours présents, le lapin, le poulpe ou seiches logées, la morue. Les desserts classiques faits à la maison comme bunet, tiramisu, et crème glacée. Offerts à tous, pour finir très bien, les délicieux beignets aux pommes. Petite cave avec Vermentino et Pigato à des prix raisonnables. Excellent rapport qualité-prix, un repas environ de 25 euros et les réservations sont recommandées.

Trattoria Vignola

Il est toujours agréable de s’aventurer dans l’arrière-pays d’Albenga, peuplé de petits villages historiques et de lieux agréables à visiter. Ortovero en fait partie. Entouré de vignes et de vergers, entouré de verdure, il est toujours intéressant de suivre cette route qui mène au Piémont et de s’arrêter dans ce restaurant pour déguster une cuisine simple et authentique. La vraie cuisine du territoire interprétée par Adriana, la cuisinière, et proposée par Claudio, le gérant, qui accueillent les hôtes avec gentillesse et compétence et qui leur proposent un menu à base de produits locaux et de saison. La salle est grande et bien aménagée, l’atmosphère est accueillante. Nous commençons avec de délicieux frittini, artichauts, pain, brochettes de saucisse, raviolis aux herbes, omelette, servis dans un petit panier. Mais les hors-d’œuvre ne sont pas encore arrivés: tartare de viande, fromage de berger au miel et aux noisettes, salade de panisse. Deux entrées. Les fantastiques raviolis aux herbes et tagliatelles à la bourrache faits par Adriana, dans les plats principaux il y a le choix entre le lapin, le sanglier cuit en sauce, l’immanquable cima ou les escargots. Les desserts faits maison, tels que le crumble aux pommes avec de la glace à la cannelle, très savoureux. Le menu dégustation est proposé à 30 euros, incluant les vins de la coopérative Ortovero, à savoir Pigato, Rossese et Vermentino. Les réservations sont recommandées.

Osteria del Tempo Stretto

Lorsque vous franchissez le seuil de la taverne, vous entrez dans un milieu accueillant et bien entretenu, en laissant derrière vous la circulation et le bruit de l’Aurelia. La chef Cinzia Chiappori a un grand professionnalisme, mais c’est une personne simple et franche. Elle aime essayer de nouveaux plats avec des ingrédients spéciaux, ouvrir sa cuisine à d’autres chefs et proposer des dîners à 4 mains, même avec des soirées à thème. La constante de sa cuisine sont des produits de la plus haute qualité, toujours frais et à km 0. Au cours de la dernière année, elle a rénové la salle avec une touche de rose et même ses menus proposant pour le déjeuner à midi des plats uniques et simples à 15 euros et des menus plus élaborés le soir à 25 euros. Cinzia propose une cuisine créative du territoire, où la pêche locale est très présente, ainsi que des artichauts et des asperges violettes, des presidiums slow food. À déguster parmi les hors-d’œuvre le délicieux thon de lapin et le tartare de saumon avec les artichauts crus et le brandacujun. Parmi les entrées, nous mentionnons les corzetti aux artichauts et aux palourdes, les tagliolini au curry à la sauce tomate aux crevettes. Dans les plats principaux la délicieuse pieuvre cuite au vin rouge. Les desserts sont préparés avec soin par la chef, avec des ingrédients inhabituels, tels que la panna cotta aux asperges, des fleurs comestibles et de la lavande. Par beau temps, vous pourrez déjeuner dans le jardin et vous arrêter dans les trois belles salles de l’étage supérieur.

La Prua

Dans un endroit magnifique au début de la promenade, où grâce à la véranda vous pouvez manger à quelques mètres de la mer et en été directement sur la plage, ce restaurant base sa cuisine sur la pêche locale et la qualité des matières premières, en sélectionnant de meilleurs produits, si possible au km. 0. Le menu dégustation, à 50 euros hors boissons, sert en hors-d’œuvre les petits poulpes avec de la citrouille au gingembre, les gnocchis à la pomme de terre violette avec petits calamars à la bagna cauda ; comme plat principal, une escalope de bar avec des légumes secs, des céréales et un dessert de votre choix. À la carte, parmi les hors-d’œuvre, un poisson cru intéressant, un triptyque avec dégustation de morue sur crème de fèves sèches, pain grillé à l’espadon fumé avec sésame noir et les petits poulpes ; parmi les entrées, les tagliatelles noires avec du poisson San Pietro, du brocoli et des pignons, des raviolis de bar à la sauce au thon et sauce avec des pois chiches avec des queues de crevettes. Parmi les plats principaux, à déguster la friture mixte, croustillante et légère, du poisson mixte grillé. À la carte, aussi des plats de viande et pour les végétariens. Large choix de desserts, y compris « trois mousses » au chocolat, au Gran Marnier et à la pistache ou le cheesecake à la mandarine et à la crème de châtaigne. La carte des vins est intéressante avec les vins locaux, mais avec une bonne sélection d’étiquettes importantes d’autres régions.

Boma Ristorante Caffè

Le restaurant, situé dans le port de plaisance, propose des chambres modernes et élégantes, avec un environnement convivial et confortable; le temps le permet, même en automne, vous pouvez vous tenir sur la terrasse qui vous permet de profiter du soleil et de la mer. Ouvert en 2006 par les frères Patane, Alessandro chef avec une passion pour la cuisine, et John, sommelier expert en charge de la salle. Les deux sont professeurs de cours et le goût et la qualité des laboratoires. La cuisine est Boma repose principalement sur le poisson pêché localement, cuit au moment du service, et la recherche des meilleurs produits du territoire. Deux menu dégustation à 35 € « Les saveurs de la mer” et à € 30 « saveurs locales », avec apéritif, premier et deuxième, et doux. Carte parmi les démarreurs salade de poulpe ou de la morue, la morue ou brandato. Excellente pâtes fraîches avec du poisson local, ou le pansotti maigre classique avec sauce aux noix ou fettucine orthographié avec pesto et julienne de Aubergine. Parmi ces derniers, en plus du poisson frit et de la pêche du jour, même des plats de viande tels que Piémontais haché et le veau croupion. Grands gâteaux avec invitant les présentations et les choix sur la carte des vins avec des labels régionaux et internationaux.

La Rosa dei Venti

Une destination sûre pour déguster un excellent poisson frais. Dans un coin particulièrement fascinant d’Albisola Superiore, sur une petite place face à la mer, Rosa, considérée comme un « chaman », attend de nous surprendre avec ses plats jamais banals et toujours savoureux. Vous entrez dans des salles inspirées par les couleurs de la mer, accrochés aux murs des objets marins, des peintures et des œuvres d’art. C’est ici que se trouve l’association « Rosa dei Venti-Arte e Cucina ». Quand on est assis, Rosa nous apporte ses plats, qui dépendent des caprices de la mer et des pêcheurs locaux. Sans avoir à choisir, vous êtes accompagnés par un chemin de goût qui implique nos sens. Nous commençons par les hors-d’œuvre: crevettes au miel, salade de pois chiches et de moscardini, anchois marinés, carpaccio de saumon, si vous êtes chanceux les huîtres fraîches et bien plus encore. Parmi les entrées, pâtes fraîches faites maison, nous citerons les raviolis de dorade et de bar, les gnocchis aux crevettes ou au homard, le tout à goûter. Dans les plats principaux aussi, le choix est basé sur le poisson local, du poisson frit léger et savoureux au poisson cuit au four avec des légumes locaux. Les desserts sont une autre spécialité de Rosa, du délicieux semi-froid à la pistache aux glaces en passant par les nouveaux sorbets. Le service est soigné et gentil. Prix comparés à la qualité, à partir de 30/35 €.

Trattoria da Bianca

Arnasco est un charmant village situé dans les collines, qui produisent le « tatillon », une olive avec un léger goût de noix de pin qui donne une huile justement renommée. Dans cet endroit historique on vient particulièrement pour goûter aux raviolis légendaires, que tous les jours Marica et sa fille Sonia préparent avec des herbes et bourrache et servent avec la sauce ou du beurre et de la sauge, ou aussi simplement au naturel, à peine drainés. Le menu est toujours le même, une garantie de continuité dans ce local géré par trois générations par la même famille depuis les années 70. L’ambiance est chaleureuse, sans fioritures, sympa et propre. Vous mangez ce qui est offert à voix, sans carte ou tableau, les plats suivent la saisonnalité et les légumes sont à « zéro mètre, » viennent du jardin en face du restaurant. On commence avec 8 hors-d’œuvre, y compris les saucisses, oignons, salade de haricots, tartes aux légumes, poivrons, ail, pain d’artichaut ou de fleurs de courgettes. Parmi les premiers raviolis, tortellinis ou tagliatelles, tous faits à la maison. Parmi les deuxièmes lapin à la ligure avec les olives et les noix de pin, rôti de bœuf et escargots. Desserts maison: tiramisu, panna cotta, tartes aux fruits, tartes aux pommes. Les vins locaux, rouges et blancs inclus dans le prix de 25 euros. Dans le menu du week-end on devrait réserver et vous comprenez pourquoi.