Ristorante Cucina Gambaro

Après une expérience à la Crota à Mondovì, le chef Daniele Gambaro et sa femme Alessandra ont déménagé à Vicoforte, dans l’espace qui accueillait autrefois le restaurant Moretto. La salle a été rénovée dans un style élégant mais décontracté, avec des couleurs chaudes. L’accueil est assuré par Alessandra, toujours courtoise et prenant soin de détailler aux clients les plats et produits utilisés. Daniele propose une cuisine créative avec des ingrédients du terroir, mais ne cache pas ses origines ligures. Herbes aromatiques, pesto et focaccias se mêlent au poisson frais en provenance de Ligurie et aux excellences locales, en particulier les fromages, viandes et légumes. Avec un rapport qualité-prix correct, on trouve parmi les entrées un fagottino croquant au sésame, poire et bra tenero (fromage à pâte molle) à 9 €, ou encore une brandade de morue et huile Evo avec sa sauce verte et panisse frite (12 €). En premier plat, les gnocchi de pomme de terre au cacao, sauce ragù blanche de faisan et truffe noire (18 €) ou encore les trofie au pesto de saison, pommes de terre et haricots verts (12 €). Parmi les deuxièmes plats sont proposés un ragoût de veau au lait et noisettes (16 €) ou un filet de loup en croûte de cèpes et crème de pommes de terre au safran (20 €). Les desserts sont faits maison comme la mousse à la rose, chocolat blanc et griotte, ou encore le délicieux cheesecake sauce framboise et biscuit aux cacahuètes (7 €). La cave garantit une bonne sélection de vins locaux, servis également au verre.

Ristorante 4 Ciance

Placé au cœur de la vieille ville, dans la zone piétonne remplie de différents établissements équipés de grandes terrasses, pierres angulaires de la vie nocturne de Cuneo, ce restaurant possède deux belles et grandes salles munies de plafonds en briques et de caissons en bois, lesquels créent une atmosphère élégante et douillette. Pendant la belle saison, il est possible de déjeuner à l’extérieur. Un service précis est assuré avec grand professionnalisme par Gloria. La cuisine des chefs Gianmaria et Gaetano suit le rythme des saisons tout en faisant appel à l’excellence du terroir, et avec une touche de créativité bien dosée. Le menu dégustation à 38 € prévoit une entrée, à savoir le barbajuan au foie gras sur sa crème de courge, puis le riz crémeux au Castelmagno et miel, du veau en tranches et pommes de terre et, pour finir, le fameux bonet (flan) accompagné de sa glace au café. On trouve à la carte un vaste choix de hors-d’œuvre (de 14 à 16 €) tels que le cabillaud poêlé sur pommes de terre fondantes à l’encre de seiche avec poireaux glacés et chips de pommes de terre. En premier plat (entre 15 et 16 €), vous pourrez par exemple choisir les ravioli farcis à la tomme et à la truffe noire. En deuxième plat (de 16 à 24 €), on peut trouver l’agneau sambucano et la fricassée de coquelet avec purée de céleri-rave. Les desserts valent tous le détour, comme le semifreddo au café, glaçage au chocolat et céréales avec poudre de cèpes, ou encore les tartelettes aux noisettes. Bonne gamme de vins avec une sélection rigoureuse de productions du terroir, mais aussi des voisins français.

Hosteria del viale sala

Hostaria del Viale

Idéal pour goûter à d’authentiques saveurs de la mer, à deux pas de la vieille ville et de la gare, cet établissement est muni de salles élégantes et accueillantes, d’une cuisine complètement ouverte et d’une vaste terrasse. Le chef, Federico Scardina, qui jouit d’une expérience aussi bien en Italie qu’à l’étranger, propose des plats de poisson frais avec des légumes locaux. Le pain et la focaccia sont produits sur place tout comme les pâtes fraîches, point fort de l’établissement. Deux menus dégustation sont proposés: un premier à 39 € pour cinq plats et un autre à 49€ pour sept plats. Les anchois farcis accompagnés d’une gelée de citrons bio sont délicieux, de même que le zimino (soupe) réinventé avec des seiches locales, crème de betteraves du jardin, prescinsêua (fromage frais) et panisse frite. Toujours présent, le brandacujun, et en saison les fleurs de courgette farcies de prescinsêua en tempura sur leur crème de tomates cœur de bœuf et poivre du Sichuan. Parmi les pâtes, il vous faudra goûter aux ravioli farcis de poisson agrémentés d’une délicieuse sauce de cœurs de bœuf et de pansoti di magro (sans viande). Parmi les deuxièmes plats, on aura le choix entre le poisson du jour au grill, au four ou frit. Même les desserts et la mini-pâtisserie offerte à la fin du repas avec le café sont préparés en laboratoire par le chef en personne. Niveau prix, les entrées et les premiers plats coûtent en moyenne autour de 15 € et les deuxièmes plats de 17 à 25 €. Grand choix de vins locaux.

Ristorante Locanda La Favorita

C’est dans un coin charmant de la vallée de la Nervia, entouré d’oliviers, de mimosas et d’herbes aromatiques, que vous pourrez déjeuner en extérieur sur la terrasse panoramique durant les beaux jours. Les pièces intérieures sont décorées de fresques représentant herbes et fleurs, ainsi que d’une photo d’Apricale, telle que celle que l’on peut apprécier depuis les grandes fenêtres, réchauffées l’hiver par la grande cheminée. Une salle est dédiée aux personnages de contes et décorée spécialement pour les enfants. Le menu proposé à 35 € comprend des spécialités de la cuisine de l’arrière-pays. On commence ainsi avec les entrées, allant des typiques barbagiuai, des ravioli frits farcis de courge, riz et fromage, à la tourte verte, en passant par la sardenaira (sorte de focaccia ou de pizza sans fromage) et les légumes farcis. Ne ratez pas les ravioli de bourrache, sans accompagnement ou avec un simple filet d’huile d’olive Evo, faits main tout comme les délicieuses tagliatelle au vin rouge, pâte d’olives, farine et œufs, servies avec une sauce ragù ou tomate. Le deuxième plat est composé de viande grillée ou en tranches, d’agneau ou de saucisse, accompagnée de légumes de saison du potager. Le dessert est un spectacle à ne pas manquer: le sabayon monté à la main dans une casserole en cuivre est directement servi à table. Il a la couleur de l’or, un parfum enivrant, et est accompagné de pansarole, typiques d’Apricale. Vins locaux proposés et accueil toujours chaleureux et aimable. Dans l’auberge se trouvent également six belles chambres où vous aurez la possibilité de passer la nuit.

SURF

Ouvert en 2021 sur le quai du port d’Oneglia, l’une des plus belles zones de la ville, cet établissement a rapidement conquis une clientèle conséquente. À la barre, le barman Andrea et le chef Ivan, deux amis qui, après d’importantes expériences internationales, se sont lancés dans cette nouvelle aventure. Nous trouvons ici apéritifs et cocktails réinventés par Andrea en utilisant les saveurs et les parfums du Ponant ligure, à l’image du délicieux Ineja Smash au basilic et vermentino. Le restaurant a deux types de service: au déjeuner, un service de restauration plus rapide et léger, sans pour autant renoncer aux plaisirs de la table avec la focaccia et le panini gourmet, le brandacujun en version toast ou le panini au pot-au-feu à la piémontaise (prix allant de 10 à 20€). Le soir, de savoureux plats de viande et de poisson grâce à l’utilisation d’un four-grill espagnol permettant de rôtir, griller et fumer. Tout est préparé sans aucune fumée à la vue du client, lequel s’émeut de pouvoir «manger en cuisine». Excellent rapport entre la très haute qualité, obtenue grâce à des produits d’excellence, et les prix allant de 15 à 30€. L’espace intérieur compte une vingtaine de places, sans compter la terrasse en extérieur. Le service est attentif et l’accueil soigné. Aucun détail n’est négligé, de la décoration à la présentation des cocktails, en passant par la musique de fond et le design sympathique du logo.

Hotel Ristorante Le Betulle

Sur la route entre Bra et Alba se trouve dans un bâtiment moderne un hôtel-restaurant géré depuis plus de 30 ans par la famille Destefanis. Le restaurant est divisé en deux parties: une première se présente sous la forme d’un bistro, tandis que l’autre sous celle d’une salle de restaurant prévue pour les cérémonies et les banquets. Le propriétaire Paolo vous accueille toujours avec le sourire et vous accompagne dans le choix des plats et des vins de sa cave, celle-ci faisant la part belle au terroir. L’été, il est possible de manger sur la terrasse. Il existe divers menus: le plus simple est proposé à 10 € pour une «pause-déjeuner au travail»; le «touristique» à 20€ comprend deux entrées, premier plat, deuxième plat et dessert avec pain, eau et café inclus mais sans vin; plus riche, le menu «dégustation» à 35 €. À la carte, le choix est ample avec des plats typiques du terroir. Parmi les entrées, on retrouve la salade russe, la viande crue battue au couteau et le veau sauce au thon dans sa version traditionnelle cuite au four, sans oublier les petites omelettes aux poireaux de Cervere, les petits fromages de Langa à la pistache ou la Robiola présentée sur son lit de noisettes. Les pâtes faites main constituent la fierté de l’établissement: ravioli, gnocchi, panzerotti et tajarin. En deuxième plat sont proposés entre autres le bœuf braisé au Barolo, le lapin et l’agneau. En saison, on retrouve champignons, truffes et escargots de la ville voisine de Cherasco. Sont souvent proposées des soirées à thème avec bagna cauda, grand mix de fritures, pot-au-feu ou à la financière. Les fromages de production locale sont très bons et les desserts excellents.

Senese

Bien qu’il soit encore jeune, le Napolitain Giovanni Senese possède déjà une grande expérience dans l’art de la pizza et plus généralement dans l’immense monde de la farine et des pâtes à pain. Après avoir travaillé tout autour du monde, il s’est installé à Sanremo et a ouvert en 2020 son établissement moderne et chaleureux à quelques pas de la piste cyclable et du bord de mer. C’est ici qu’il propose ses créations, époustouflantes de par leurs saveurs et leurs présentations. L’attention portée aux matières premières est particulièrement grande. Par ailleurs, il cultive lui-même les légumes et plantes aromatiques dans son potager synergique. Il faut absolument goûter les pizzas spéciales comme «La mia Orto Sinergico» (14 €) qui suit le rythme des saisons, « Il carciofo incontra il cacio et il pepe » (18 €) ou la « Barbaresca » et son velouté de pommes de terre violettes et aloyau de chianina (16,50 €). Pour les amateurs de saveurs traditionnelles, il est possible de se porter sur les classiques de la tradition napolitaine (à partir de 5,50 €). L’offre est large et ne se limite pas aux pizzas, puisqu’on peut en effet goûter les merveilleux sfizi napolitains, de la friture pour tous les goûts et très appétissante, ou encore le cône du pizzaiolo, pizza farcie selon l’imagination de Giovanni. Les premiers et deuxièmes plats ne manquent pas à l’appel, ni de créativité. Et pour finir, vous aurez le choix entre différents desserts typiques tels que le baba au rhum, classique ou à la crème, la pastiera, ou les gâteaux à la crème de citron. La carte des huiles d’olive vierges extra est également intéressante. Bonne sélection de bières artisanales et de vins, avec une préférence pour les productions ligures.

Ristorante Malò

Nous nous trouvons dans l’Alto Monferrato, au milieu de collines offrant un fascinant panorama sur les Alpes et de nombreux plats traditionnels et autres produits typiques, parmi lesquels un saucisson fantastique, le filetto baciato. En cuisine opère avec soin et savoir-faire Cinzia, tandis que la salle est gérée par son sympathique mari Enrico. Amoureux du village et des traditions locales, ils ont rouvert un restaurant de longue tradition. Les clients sont accueillis dans une grande salle au sol en marbre noir et blanc, munie de fenêtres avec vue sur les bois et les montagnes. Aux murs, photos et documents de familles témoignent de la longue histoire de l’établissement. De nombreuses bouteilles de vins du terroir sont disposées à la vue de toutes et de tous, celles-ci étant disponibles à la carte avec une honnête marge. La cuisine propose des hors-d’œuvre intéressants comme la terrine de pot-au-feu, la viande battue au couteau et truffe noire, ou le flan de légumes et tomme d’alpage. Les pâtes fraîches sont faites maison, à l’image des tagliatelle et des traditionnels plin aux trois viandes. En deuxième plat, on retrouve le pot-au-feu, le mix de fritures à la piémontaise et du gibier. Grand choix de charcuterie et de fromages provenant de fournisseurs de la zone, et desserts créatifs. Le menu suit le rythme des saisons, tradition et saisonnalité étant interprétées avec inventivité par la cheffe. Les portions sont généreuses, avec un excellent rapport qualité-prix. Pour un repas, l’addition oscille entre 40 et 50 €.

Kilo Pinseria

Sur le front de mer de Colombo, le chef Jacopo Chieppa avec les jeunes collaborateurs a ouvert ce nouveau restaurant qui a été rénové avec beaucoup d’attention et qui est accueillant, jeune et informel. La cuisine entretient un équilibre parfait entre tradition et modernité: à côté de plats gastronomiques et d’une excellente pizza traditionnelle, elle offre la nouveauté de la « pina ». La pizza et le pina sont deux produits similaires mais très différents. Ce qui les différencie, ce sont notamment la forme, les ingrédients utilisés et les méthodes de préparation. Dans la salle à manger Melania, la femme de Jacopo, travaille avec gentillesse et professionnalisme, qui vous aidera à trouver votre chemin dans le choix: entre les pizzas « Tradition » (entre 6 € et 8,5 €) comme les classiques Marinara, Margherita, Diavola, Napoli et Vegetarian ; les « Modernes » (entre 9 et 12 €) comme la « Ligure » au pesto de mozzarella, prescinseua, pignons et pommes de terre ou « È Cozza, ma buona » à la mozzarella, crème de moules, tomates confites; les contemporains au prix de 14 €, on trouve «Kà Crudo» avec kaki frais, gorgonzola épicé et jambon San Daniele; le «Baccalà» aux épinards, échalote et morue et le «Piemonte» au poireau de Cervere, fromage Raschera et saucisse Bra. Les plats rapides sont des plats uniques tels que le tartare de viande, la réglisse et la mayonnaise de soja, la salade mixte et crumble, l’oeuf de riz croustillant, le gorgonzola et café crème de potiron et veau sauce au thon (entre 9 € et 14 €).

Ristorante i 5 Sensi

New entry de ce restaurant jeune et dynamique dont les gérants: trois frères préparés et passionnés, assistés de leur mère, qui ont inauguré en mars 2017 ce restaurant situé dans le centre historique de Cuneo, un milieu moderne et lumineux, informel et accueillant. L’offre de menu répond à tous les besoins: du réduit à 27 euros, avec 1 hors-d’œuvre, 1 entrée, 1 plat et dessert, 30 euros avec l’ajout d’un hors-d’œuvre, et la dégustation plus complète, avec 3 hors-d’œuvre, l’entrée et le plat au choix et le dessert. En ajoutant les boissons, on atteint un excellent rapport qualité-prix. Les préparations sont créatives et originales, cuisinées avec des produits locaux liés à la saison et présentées avec élégance. Par exemple, la pâte filo croustillante aux poires abate et nuancée avec du Porto et de la sauce de gorgonzola dans les hors-d’œuvre, les maltagliati au sarrasin avec du ragoût de lapin sur la crème de poivrons de Carmagnola et les ravioles exquises du Val Varaita dans les entrées, suivies de la queue de veau au vin rosé avec son consommé, et préparations délicates de poisson, pour terminer les excellents desserts, tous rigoureusement de la maison, avec les fruits, aussi exotiques, les puddings et les glaces, l’inévitable gâteau au chocolat, servis avec inspiration et fantaisie. Excellente sélection de fromages servis avec compotes et miel. Très bon service. Bonne sélection de vins, recommandés par le sommelier dans la salle.