HD da Ivan

Le restaurant, à quelques pas de la sortie d’autoroute Carrù, est confortable, même pour une halte rafraîchissante, en voyage ou pour un dîner avec des amis. L’atmosphère est très caractéristique inspirée par les ateliers de Harley Davindson, la grande passion de Ivan, le propriétaire sympathique et accueillant qui sourit et recommande le choix de plats. À l’entrée, vous trouverez le bar avec exposés les plus beaux morceaux de viande des célèbres bouchers Martini de Boves, un gage de qualité et d’authenticité. Dans le coin de la pièce avec la cheminée, le feu crépitant avec charbons prêts; de la cuisine apparaît la femme d’Ivan, toujours souriante, qui est dédiée à la préparation de plats typiques avec beaucoup de passion, depuis les grands hors-d’œuvre, comme le veau avec sauce au thon, ou tripes frites, à ne pas perdre. Protagoniste absolue est la viande grillée, avec toutes les délicieuses variantes: les côtes avec os, coupes à la tresse, les trois coupes de veau entrelacés au filet, saucisse et florentine royale. Une expérience incroyable pour la bonté et les saveurs de produits. Le jeudi on propose un menu à 20 euros avec la viande à volonté, à ne pas manquer. À la carte, vous allez dépenser environ 27 Euros, en fonction de la quantité de choix de viande. Cave à vin avec les meilleures étiquettes de la région.

Osteria La Torre

L’Osteria se trouve dans le centre historique de Cherasco, pays culturellement très animé, qui est une valeur de connaître, ainsi que ce locale à gestion familiale, où il est la classique et authentique cuisine traditionnelle piémontaise, revisitée avec intelligence et fantaisie. Depuis environ 10 années, le chef Marco Falco aidé aujourd’hui par son fils Mattia, propose les plats du territoire strictement à km 0, en suivant la saisonnalité. En salle, il y a un personnel tout à fait féminin avec Gloria, Erica et Sasha, douces et souriantes. L’atmosphère est moderne et accueillante, dans la saison estivale vous pouvez manger dans la terrasse, entourée de verdure. En plus du menu à la carte, les plats sont rédigés sur tableau noir comme il était d’utilisation dans les tavernes de la région. Dans les hors-d’œuvre, nous trouvons le classique vitel tonné, l’œuf à 62° avec asperges à ragoûts et fondue. Recommandés parmi les premiers les tajarin au jaune d’œuf avec la sauce de saucisse de Bra ou les agnolottis du “plin » (pincée) aux trois rôtis au fond brun. Dans les deuxièmes, il ne pouvait pas manquer les escargots, spécialités de la région, où ils sont collectés et de race, mais on peut également profiter du lapin au civet et la selle en croûte de pain bâtons. Enfin, en douceur à goûter à l’œuf flip au Marsala ou les délicieux sorbets. À la carte, un repas à environ 35 euros. Une grande carte des vins, avec les étiquettes locales, nationales et internationales.

Cantina del Rondò

Entre les collines du Barbaresco, à l’initiative de deux amoureux de leur terre et de ses produits, il a commencé sa vie en 1999 cet endroit à l’atmosphère suggestive avec une grande cave à vin avec des plafonds voûtés et briques apparentes. Neveu de Carlo Arpino, l’un des grands chefs et pâtissiers de Langa, Emanuela, aussi aujourd’hui quand Francarlo n’est plus là, a décidé de ne pas fermer et de continuer à réaliser leur rêve. On vient pour goûter le « Vitel tuné à la bourgeoise”, la salade de viande crue, sa véritable extraordinaire financière avec 10 abats nobles de taureau, coq et lapin; ou les tajarin à la sauce de saucisse, les raviolis du plin, le lapin fermé du « bagnet”, selon l’ancienne recette de l’Alta Langa. En saison champignons et truffes et à ne pas perdre l’aspic de fruits. Le Rondò produit également des vins, Nebbiolo, Barbera et Barbaresco, qui sont en verre. Il y a un menu de dégustation à 35 euros, à la carte vous dépensez plus, mais le frisson de la cuisine traditionnelle des Langhe et de grands vins qui viennent à échéance dans les tonneaux de la cave, vaut le voyage et la dépense. On se met à des tables avec nappes blanches, le soir à la chandelle, et en été sur la terrasse en face de la beauté des Langhe. Il est à noter les cours de cuisine pour apprendre à préparer les plats insérés dans le menu.

Marc Lanteri Ristorante al Castello

Emplacement de grand charme qui mérite certainement une visite parce que le Castello abrite le musée avec les vestiges de Cavour et que la vue est magnifique que l’on peut apprécier depuis les murs. Les salles du restaurant sont avec des briques apparentes, des sols en terre cuite et des plafonds à caissons. Le milieu est raffiné et élégant, très soigné et meublé avec goût. La cuisine de Marc Lanteri est basée sur la tradition piémontaise et provençale, une cuisine qui commence à être appréciée dans son pays d’origine, Tenda, mais qu’il parvient à réinterpréter pour créer des plats innovants, toujours avec des ingrédients de la plus haute qualité. Son épouse Amy, qui s’occupe du service de salle et en tant que sommelier, conseille les vins aux hôtes. Le menu dégustation comprend le foie gras de canard au torcione, gelée aux pommes renette et une brioche aux fruits séchés, barbajuan de morue salée, artichauts ligures et farinata de pois chiches, farfalle vertes au ragoût de seiche, brocoli et olives taggiasca, suivis de la selle d’agneau en croûte de grissini, et enfin la noisette du Piémont, le café et le chocolat noir, avec la petite pâtisserie, offerts à 75 euros hors vins, avec cinq verres à pied combinés vous montez à 115 euros. Le menu traditionnel des Langhe comprend quatre plats à 55 euros et des vins à 90 euros. Importante cave à vin avec sélection de vins et de grappas piémontaises.

Ristorante Da Vittorio

Toujours excellent arrêt, c’est le restaurant Chez Vittorio à Val Tanaro, sur la route que du Piémont porte en Ligurie. La réception est gentille et professionnelle. Le chef, Gianni Biga, traite de la recherche du produit frais, avec une grande attention à l’origine et à la saisonnalité, et propose la cuisine du territoire, sa femme Marcella gère le B.& B. sur 5 chambres, raffinées et confortables. Les salles du restaurant rappellent les anciennes tavernes, mais avec un regard élégant et durci, avec un espace extérieur dans la belle saison. Le menu de dégustation de 23 euros comprend un apéritif, un premier, un deuxième et le dessert. Vous pouvez également choisir à la carte. Vous pouvez commencer par la viande séchée de cerfs avec cèpes, si vous avez de la chance avec les ovules, le thon de lapin ou un flan de légumes de saison avec fondue ou le veau hors du temps au thon. On continue avec les tagliatelle, qui dans le domaine sont appelés tajarin, avec champignons et truffes ou les raviolis avec la sauce de rôti. À suivre, il y a des champignons frits, les côtelettes d’agneau avec la chapelure de noisettes, le filet de porc à la Ormeasco de Pornassio, ou si vous préférez les escargots servis dans la terre cuite ou le jeu. À goûter aux desserts, à partir du bunet à fernet jusqu’au gâteau de marrons avec l’œuf flip. Cave avec vins intéressants du territoire et ligures.

Le Piemontesine

À l’intérieur d’une maison de campagne élégamment restaurée se trouve ce restaurant, entouré par les collines de l’Alta Langa. Ouvert par un couple italo-français Charlotte Launay, qui accueille les clients dans la salle à manger lumineuse et raffinée, et son mari Jérôme Migotto, qui prend soin de la cuisine. La proposition gastronomique est basée sur des produits locaux, suivant le rythme des saisons et avec la propre culture de légumes, d’herbes et de fruits. Deux menus sont proposés, l’un de la « découverte » avec quatre plats à 35 euros, les vins non inclus, et celui de la « dégustation » avec six plats signés par le chef de cuisine à 52 euros ou 70 euros avec quatre verres de vin. Des hors-d’œuvre invitants tels que des escargots de Cherasco croquants ou des cuisses de grenouilles panées avec de la crème de carottes et du gingembre ; parmi les entrées, les agnolotti del plin traditionnels avec variante de lapin et risotto gourmet. Dans les seconds plats, à dégusté le pigeon « Rossini » avec de la polenta croustillante et l’agneau en croûte aux herbes. Desserts spéciaux créés par le chef avec des fruits de saison tels que les poires de la récolte ou l’invitante meringue Monte Bianco, avec des sorbets toujours différents. La carte des vins est très bien assortie avec un regard particulier sur les meilleurs produits des Langhe et Roero. Dans le même bâtiment se trouve l’hôtel 4 étoiles avec 10 chambres pour se reposer et se faire dorloter.

Il Verso del Ghiottone

Le restaurant « Il verso del ghiottone » est installé dans un bâtiment de la fin du 18ème siècle restauré avec soin. Né du désir de quatre amis qui voulaient proposer une cuisine profondément liée au territoire et aux traditions des Langhe, mais avec des idées créatives. Gilberto Demaria et Roberto Campogrande sont chargés de la préparation de plats avec des produits saisonniers achetés directement auprès des agriculteurs locaux. Deux menus de dégustation, l’un dédié au territoire à 39,00 euros, boissons exclues, avec de la viande de Fassone hachée avec un couteau, tarte aux poivrons avec topinambours, cardons et anchois, une entrée à choix parmi les raviolini al plin, tajarin coupés à la main à la sauce avec trois viandes, dans les plats principaux, de la viande de Fassone hachée, de la joue de porc et de la cuisse de lapin, et un dessert de votre choix. Il y a un deuxième menu de fruits de mer « Galup » avec les coquilles Saint-Jacques et les crevettes, puis des linguine avec de la noix de coco avec la rascasse et les muscles, et la morue avec du chou, de la citrouille et du gingembre, et des desserts. À la carte des plats alléchants tels que Albese japonais ou les bonbons d’oie confit, les oignons glacés d’Ivrea et les figues, et des plats de poissons intéressants comme les crevettes ni cru ni cuit et du caramel au fruit de la passion. Pain maison et focaccia comme d’excellents desserts. Vaste liste de vins avec une bonne sélection de petits producteurs.

Osteria la Salita

Monforte jouit d’un centre historique, qu’il vaut la peine de visiter. L’auberge » La Salita » est située dans une cour, vous entrez d’une petite porte et vous vous trouverez immergés dans une atmosphère très accueillante. Le chef Marco Saffirio offre une cuisine simple et essentielle, mais aussi créative, riche en produits locaux de la plus haute qualité, grâce à une relation directe avec les producteurs de la région. Le menu de dégustation est de 35 euros avec deux hors-d’œuvre, un premier, un deuxième et le dessert; en combinant 3 gobelets de vin vous arrivez à 48 euros tandis que ceux qui choisissent le menu “sauve-les-points du permis de conduire » avec deux gobelets, dépensent 42 euros. Plats classiques de la cuisine piémontaise, la viande crue battue au couteau, la salade de Langa, mousse de Toma, céleri, poires caramélisées, flan de chardon bossu avec légère bagna cauda. Parmi les premiers: les raviolis farcis par artichauts et avec thon de lapin, ou spaghetti établis en bronze à la seiche avec fèves, tomates cerises et crevettes. Parmi les deuxièmes: la rolatina de lapin farcie de pommes, saindoux et herbes; dégustation de fromages servie au miel, composés et raisin vin. Pour dessert le cœur chaud au chocolat avec la crème glacée ou le semi-froid au café avec biscuit moelleux.

Trattoria Pane e Vino

La trattoria est située dans le centre historique, l’ambiance est élégante et confortable, la salle, avec des briques à vue, des chaises en bois et des meubles anciens, font immédiatement l’ambiance familiale. Un accueil qui vient avec le sourire de Flavio Marengo, qui dans la salle conseille et accompagne dans le voyage pour découvrir les délices des Langhe, qu’Emiliana Morino prépare avec beaucoup de talent. Sa cuisine est basée sur des produits locaux au km 0 et suivant le rythme des saisons. Le menu dégustation est proposé à 40 euros hors vins, et à 55 euros avec 4 verres de vin, il représente un véritable triomphe des plats des Langhe, à commencer par des hors-d’œuvre typiques comme le veau sauce thon, la viande au couteau, la saucisse de Bra, puis l’incontournable tajarin avec 30 rouges et l’exquis bœuf braisé de Barolo ; pour finir, le bunet classique des Langhe. Large choix de fromages de producteurs locaux. Beaucoup de plats avec des escargots, qui ont fait de Cherasco la capitale de l’heliciculture, et en saison, les menus de champignons et les truffes blanches d’Alba. Riche et bien soignée la carte des vins, avec des étiquettes non seulement de la région, mais comptez sur Flavio qui vous conseillera la meilleure combinaison.

Al Bistrot dei Vinai

Le restaurant, près de la place centrale Piazza Galimberti, est jeune et moderne, mobilier en bois clair, bouteilles exposées, comme la cuisine, où le chef Paolo Vinai avec son personnel prépare, avec un bon rythme, les plats d’un menu très large. La proposition de déjeuner varie chaque jour avec une entrée, un plat principal, une salade ou une pizza avec un prix allant de 7 à 9 euros, comprenant une boisson et sans couvert. À la carte, le choix est très large des hors-d’œuvre de la mer et de la terre, des entrées savoureuses des pâtes faites à la main, comme les raviolis de bar ou les tagliatelles coupées à la main avec la sauce de poisson ou sauce à la viande. Dans les plats principaux, vous pouvez choisir entre la viande de la brasserie et les tranches de thon ou d’espadon. Les desserts sont bien soignés et méritent vraiment une dégustation. Un repas moyen à la carte coûte environ 30 euros. Dans la soirée, l’atmosphère est plus détendue, et il y a souvent des soirées à thème, surtout le jeudi. Convient pour toutes les heures de la journée, il est ouvert en continu de 12h00 à 24h00. Au bistrot, vous êtes sûrs de satisfaire tout désir culinaire et vous êtes toujours accueillis avec un sourire et un service courtois et rapide. Le succès est dû à des produits de qualité et du territoire, à l’exception du poisson qui arrive tous les jours de la Ligurie voisine. Large carte des vins avec des étiquettes prestigieuses.